Les avocats gay-friendly, un « safe place » pour la communauté LGBT au Québec

Umbrellas

Dire toute la vérité, rien que la vérité (sans tabou)

La relation entre un client et son avocat étant spécifiquement basée sur une confiance absolue, lorsqu’une personne a recours à de l’aide juridique, il n’y a pas de place pour les non-dits. Mais comment tout dire quand notre interlocuteur nous en empêche? Quand la peur du jugement, de l’incompréhension ou de la discrimination teinte cette relation et nous retient de dire quoique ce soit? 

En 2019 au Canada, 263 crimes haineux ciblant l’orientation sexuelle dont 29 au Québec1 ont été recensés. Selon un sondage pancanadien, 40 % des répondants des groupes LGBT disent avoir été victimes de discrimination2. En 2020, les crimes violents ciblant l'orientation sexuelle représentent près de 6 crimes haineux sur 10 (58 %)3. Ces statistiques alarmantes soulèvent en partie la nécessité pour la communauté LGBT d’avoir recours à de l’aide juridique.

Partant de ce besoin criant d’une représentation plus juste et bienveillante des personnes appartenant à la diversité sexuelle, c’est ainsi qu’est né le 24 novembre 2015 au Québec le site www.avocat-gai-friendly.ca, un répertoire d’avocats « gay-friendly » offert spécifiquement à la communauté LGBT. Le réseau est d’abord né en France en 2013 après le passage de la loi sur le mariage pour tous. À la suite de l’annonce, on pouvait compter 17 500 nouveaux couples qui ont enfin pu, légalement, se dire « oui ». Une victoire qui a amené son lot de nouveaux dossiers pour les avocats4.  

L’initiative lie aujourd’hui entre eux les membres de la communauté LGBT et les avocates et avocats du Québec sensibles à leurs enjeux. La promesse du réseau est claire : « Jamais vous ne serez confrontés à la gêne, au malaise, à l’incompréhension ou à l’hostilité de votre interlocuteur. Vous pourrez vous exprimer sans appréhension, sans retenue et sans crainte. »5. En effet, les professionnels juridiques membres du réseau ont été spécifiquement sélectionnés pour leur sensibilité face aux enjeux propres à la communauté LGBT dans le but d’offrir une meilleure représentation juridique de cette clientèle. Un « safe-place » dépourvu de tabou, de jugement et où le bien-être de la clientèle, peu importe son orientation sexuelle ou son identité de genre, est une priorité. 

Être un allié dans sa pratique

Maintenant, comment réussir à reproduire cet environnement sécuritaire pour la communauté LGBT dans sa propre pratique? 

1. Une première étape vers un meilleur accompagnement des clients appartenant à la communauté LGBT est d’abord de bien saisir les nuances entre l’identité de genre, l’orientation sexuelle et le sexe d’une personne. 

« Orientation sexuelle : C’est l’attirance émotionnelle, affective ou sexuelle pour quelqu’un. C’est par exemple le fait d’être hétérosexuel, homosexuel ou bisexuel. Le fait d’être une personne trans n’est pas une question d’orientation sexuelle, il est lié au motif identité ou expression de genre. » 6

« Identité ou expression de genre : C’est le genre auquel on s’identifie ou la manière dont on exprime son genre, indépendamment du sexe assigné ou biologique. C’est par exemple le fait d’être une personne trans ou non binaire. »7

« Sexe biologique : Le sexe biologique correspond aux caractéristiques biologiques (comme la pilosité, la silhouette, les hormones, les organes génitaux) d’une personne. »8

2. Ensuite, certains réflexes peuvent également être mis en place au quotidien pour adopter l’identification de son client. En voici quelques-uns :

  • n’assumez jamais l’identité de genre ou l’orientation sexuelle de vos clients par leur apparence ;
  • prenez le temps de vérifier avec votre clientèle si elle désire préciser son identité de genre ou son orientation sexuelle;
  • ne prenez pas non plus pour acquis que son identité de genre ou son orientation sexuelle est au centre de sa requête, mais gardez en tête qu’elle pourrait influencer sa situation9

3. Plusieurs ressources sont aussi à votre disposition pour vous aider à y voir plus clair. Le Barreau du Québec propose un outil de référence à cet effet pour guider les avocates et les avocats dans la prestation de services aux membres de la communauté LGBT. L’organisme de défense des droits Egale propose pour sa part un guide vers une pratique du droit plus inclusive et bienveillante pour vous aider à mieux servir la clientèle 2SLGBTQI.

Selon le Barreau du Québec, sur près de 30 000 membres, ce sont 774 d’entre eux qui ont indiqué appartenir à la communauté LGBT10. Si seulement une fraction des avocats du Québec en font partie, la responsabilité d’inclusion et de bienveillance face à la communauté LGBT, elle, devrait interpeller et être adoptée par l’ensemble des professionnels du milieu juridique. Sachez que la Financière des avocates et des avocats se veut une organisation inclusive, sécuritaire et accueillante pour l’ensemble de la communauté.

Notre équipe et notre clientèle sont invitées à se présenter telles qu’elles sont, dans toutes leurs entièretés, sans tabou et sans peur du jugement. Nous sommes là pour vous écouter et vous conseiller, et ce, peu importe votre orientation sexuelle ou votre identité de genre. 

Parlons ensemble

Communiquez avec un conseiller de la Financière des avocats et découvrez comment nous pouvons vous aider à investir avec un objectif et à protéger ce qui compte le plus.

Commencer

 


Sources 

1.  https://www.journaldemontreal.com/2021/04/02/record-de-crimes-haineux-ciblant-lorientation-sexuelle

2. http://cdeacf.ca/actualite/2017/08/15/13-population-canadienne-appartiendrait-aux-communautes-lgbt

3. https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/220317/dq220317a-fra.htm

4. https://www.nouvelobs.com/societe/20150430.OBS8293/profession-avocat-gay-friendly.html

5. https://www.avocat-gai-friendly.ca

6. La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, « Orientation sexuelle », en ligne : https://www.cdpdj.qc.ca/fr/vos-obligations/motifs-interdits/orientation-sexuelle, 2021 

7. La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, « Identité ou expression de 
genre », en ligne : https://www.cdpdj.qc.ca/fr/vos-obligations/motifs-interdits/identite-ou-expression-de-genre, 2021.

8. https://cihr-irsc.gc.ca/f/48642.html

9. https://egale.ca/egale-in-action/lacces-a-la-justice

10. https://www.barreau.qc.ca/media/2862/4-rapport-annuel-2020-2021.pdf

15 juin 2022