Invalidité n’est pas synonyme de déchéance

Parent and child at home

Il n’y a pas si longtemps, Steve Wise, conseiller de la Financière des avocates et avocats dans la région du sud-ouest de l’Ontario, a reçu l’appel d’un de ses clients, un avocat bien établi à Windsor, qui avait tout juste obtenu le diagnostic d’un cancer des poumons. Celui-ci était sous le choc; les docteurs avaient découvert la tumeur lors d’un examen médical général annuel. Il ne présentait aucun symptôme. Il n’y avait donc aucune raison de penser que cette journée serait différente de celle de la veille. Ce n’était pas la première fois que M. Wise recevait un appel pour se faire annoncer une pareille nouvelle. 

« Les gens ne savent pas quoi faire », explique-t-il. « Ils s’inquiètent pour leur famille et leur carrière. Ils se demandent si les assurances qu’ils ont souscrites peuvent les aider, et ils ne savent pas s’ils devraient partager tous les détails. C’est bien malheureux, car la peur et la confusion que ces personnes ressentent ne font qu’ajouter à une situation déjà accablante. » 

M. Wise est parvenu à rassurer son client et à lui donner les meilleures nouvelles possibles. Il ne pouvait rien faire pour le diagnostic de son client, mais il pouvait lancer le processus de soumission de demande d’invalidité de longue durée et commencer à remplir les documents pour obtenir l’assurance frais généraux d’entreprise. Ainsi, son client pourrait continuer de recevoir un salaire sous la forme de paiements pour invalidité de longue durée, et ce, tout au long de sa période de rétablissement. Cela permettrait également d’assurer que sa pratique demeure ouverte et que ses clients puissent être servis par deux avocats novices pour maintenir les activités. 

Des histoires comme celles-ci sont plus fréquentes que vous ne pourriez le croire. Il arrive souvent que des avocats ne soient plus en mesure d’effectuer leur travail en raison d’un accident ou d’une maladie. L’invalidité pourrait être temporaire, comme elle peut être de très longue durée. Dans ces situations, le plus important est d’assurer un revenu stable grâce à une assurance invalidité pour éviter un effondrement financier et permettre aux avocats de se concentrer sur leur rétablissement. 

Perception contre réalité

Malgré les avantages que présente l’assurance invalidité, elle ne figure pas toujours au sommet des priorités des avocats, particulièrement aux débuts de leur carrière, lorsque les dépenses sont élevées et les profits commencent tout juste à être réalisés. 

M. Wise, et son équipe, souhaite que tous puissent avoir une tranquillité d’esprit dans ces situations grâce à une bonne combinaison de protection de revenus, incluant une assurance à l’invalidité de longue durée. Il croit qu’il existe trois choses que tout le monde devrait savoir sur l’assurance invalidité. 

1.  Invalidité ne veut pas dire catastrophe

Lorsque vous êtes couvert par une assurance invalidité et qu’un accident ou une maladie vous empêche d’effectuer votre travail, votre police peut générer un revenu stable et fiable. « La plupart des gens paniquent en entendant le mot “invalidité”; ils s’imaginent qu’il s’agit d’une situation catastrophique qui a peu de chances de les toucher », raconte M. Wise. « En fait, une personne est considérée comme invalide s’il n’est pas en mesure d’effectuer les fonctions habituelles de son travail et qu’elle ne travaille pas ailleurs », ajoute-t-il. Cette définition peut également être approfondie avec l’ajout d’un avenant de propre profession, ce qui signifie que, si une invalidité vous empêche de pratiquer le droit, mais que vous pouvez tout de même travailler, vous pouvez prendre un emploi dans un autre domaine et tout de même être admissible aux indemnités d’assurance. 

2.  Vous n’aurez pas à vous battre pour vos droits 

Le fournisseur d’assurance invalidité choisi par la Financière des avocates et avocats et l’Association d’assurance du Barreau canadien a une réputation impeccable pour son service rapide et sa coopération avec nos conseillers, afin de guider nos clients à travers le processus de soumission d’une réclamation. Selon M. Wise, « il existe une idée fausse voulant que les compagnies d’assurance tentent de se dégager de toute responsabilité lorsqu’une réclamation est présentée. Ceci met beaucoup de gens, et particulièrement les avocats, sur la défensive, lorsque le temps est venu de souscrire une assurance et de soumettre une réclamation, mais ce n’est pas vrai. » M. Wise a vu de nombreuses demandes être réglées rapidement, et ses clients ont pu recevoir un revenu stable et fiable. 

3.  L’assurance invalidité fait partie d’un tout bien plus vaste 

L’assurance invalidité remplace votre salaire pour que vous puissiez poursuivre votre vie et payer vos factures sans avoir à liquider vos actifs afin de survivre financièrement. En ne touchant pas à vos investissements, vous leur donnez plus de temps pour croître. Vous pouvez également conserver vos primes d’assurance vie. Et si votre prime d’assurance vie possède une « exonération de primes », vos primes peuvent être exonérées pour l’entièreté de votre période d’invalidité. Ainsi, votre valeur nette patrimoniale continue de croître et votre patrimoine est protégé pour les générations futures. 

« Lorsque vue comme une forme de protection de vos revenus et une manière de préserver vos actifs pour les générations futures, l’assurance invalidité représente un investissement prudent dont le coût est pleinement justifié pour les avocats au Canada », raconte Wise.  

 

En savoir plus sur l'assurance invalidité

Communiquer avec un conseiller

22 décembre 2020