L'épargne : paresse ou manque de discipline?

Cochon tirelire

M. Marc Roussin, vice-président Québec pour la Financière des avocates et avocats, nous parle de l’importance d’épargner.

 

M. Roussin, j’ai l’impression que c’est difficile de développer l’habitude d’épargner. Avez-vous quelques trucs à nous suggérer?

Évidemment, si vos revenus sont élevés, ce sera plus facile d’en mettre de côté, mais encore là, certains ont de la difficulté à le faire. De nos jours, tout nous incite à consommer davantage : l’achat d’une nouvelle propriété plus moderne, plus grande et plus belle; des rénovations qui finissent souvent par nous coûter plus cher; l’achat d’une voiture plus luxueuse; l’achat de nouveaux vêtements dernier cri; l’achat du nouveau mobile qui vient d’être lancé.

L’épargne, c’est une discipline de vie. Nous avons tous été surpris de voir que M. Warren Buffett, à la tête d’une fortune estimée à plus de 80 $ milliards, vivait toujours dans sa maison achetée en 1957 au coût de 32 500 $. Ce dernier est reconnu pour ne pas être dépensier.

Que vous soyez au début de votre carrière, avec un revenu plus modeste ou que vous ayez un revenu plus élevé, il faut parfois s’obliger à épargner. À cet effet, la meilleure technique recommandée est le prélèvement automatique sur votre paie ou sur votre compte bancaire d’une somme fixe à la fréquence de votre choix. Cette habitude d’épargne sera un peu difficile au début, mais avec le temps, vous n’y verrez plus de différence, car vous vous serez graduellement habitué à vivre avec 50 $, 100 $ ou 250 $ de moins par mois.

Si vous prévoyez recevoir un montant d’argent additionnel tel qu’un boni de votre employeur, un surplus découlant d’heures supplémentaires ou un remboursement d’impôt payé en trop, ne le dépensez pas avant de l’avoir gagné et placez-en une partie dans vos épargnes.

 

M. Roussin, j’aime bien votre truc de prélèvement automatique, mais maintenant que nous avons eu le courage de le faire, où placer notre argent?

Les deux véhicules de placement les plus populaires sont le régime enregistré d’épargne retraite (REER) et le compte enregistré libre d’impôt (CELI). Vous n’avez qu’à ouvrir le compte qui vous convient et à indiquer dans quel volet vous souhaitez que vos épargnes y soient investies. Toutefois, vous devez vous assurer que vous respectez les limites autorisées par les autorités gouvernementales, ce que l’on retrouve généralement sur son avis de cotisation de Revenu Canada.

Si vous en êtes à vos débuts en matière de placements, n’hésitez surtout pas à consulter un conseiller de la Financière des avocates et avocats. Celui-ci pourra élaborer avec vous un programme d’investissements à long terme en fonction de vos besoins et de votre capacité d’épargner.

M. Robert Hobson, conseiller en sécurité financière de la Financière des avocates et avocats, nous indique qu’une somme de 250 $, placée avec un rendement moyen de 6 % pendant 35 ans, vaudra 353 750 $. Sur le graphique, nous voyons très bien en bleu foncé que le phénomène du rendement prend son importance avec les années qui passent. Un rendement moyen de 6 % ne nous semble pas irréaliste en tenant compte du rendement de certains fonds communs de placement sur de longues périodes de temps.

4

Si nous optons pour un plan plus dynamique tel qu’une somme moyenne investie de 500 $ par mois pendant 35 ans avec un rendement moyen de 8 %, le montant accumulé s’élèvera à 1 132 233 $.

3

Communiquez avec nous afin de personnaliser votre programme d’investissements.

J’aimerais profiter de l’occasion pour vous présenter, au nom de tous mes collègues et des membres de notre conseil d’administration, nos meilleurs vœux en cette période des fêtes!

 


18 décembre 2019