REER ou CELI : Lequel l'emportera?

REER vs CELI

En cette période de l'année où plusieurs investissent dans leur régime enregistré d'épargne retraite, nous trouvons pertinent de vous expliquer quels sont les avantages respectifs du REER et du CELI (compte d’épargne libre d’impôt), deux régimes d’épargne fort populaires au Québec. Il faut savoir que ces régimes sont très différents l’un de l’autre et qu’ils ne s’adressent pas nécessairement aux mêmes personnes.

Pour y voir plus clair, nous nous sommes entretenus avec M. Robert Hobson, conseiller en sécurité financière chez Coaching Financier Trek, distributeur des produits pour la Financière des avocates et avocats.

M. Hobson, pourriez-vous résumer les principales différences entre un REER et un CELI?

Image

Le régime enregistré d’épargne retraite (REER)

Il s’agit essentiellement d’un régime permettant d’économiser en vue de la retraite. Le cotisant ou le titulaire peut déduire la somme totale des contributions de son revenu imposable, ce qui lui permet de réduire l’impôt à payer durant l’année de la contribution. La date limite de cotisation à un REER pour l’année d’imposition 2019 est le 2 mars 2020.

Ce qu’il est important de savoir, avant de cotiser à un REER, c’est le montant que vous êtes autorisé à y déposer. Ce montant figure sur votre avis de cotisation de l’année précédente de Revenu Canada. Si vous dépassez le montant autorisé, des pénalités s’appliquent.

Les trois principaux avantages d’un REER

  1. Si vous cotisez à votre REER pour un montant de 10 000 $ et que votre taux d’imposition combiné des deux paliers gouvernementaux est de 40 %, vous faites une économie d’impôt d’environ 4 000 $, ce qui constitue un avantage important.
  2. Les revenus d’intérêts, de dividendes et de plus-value de vos investissements ne seront pas imposables, ce qui constitue un avantage non négligeable.
  3. Nous savons tous que les régimes de pension publics ne suffiront pas à nous assurer un revenu satisfaisant à la retraite. Dans cette optique, le REER nous permet d’accumuler des sommes importantes.

Les trois principaux désavantages d’un REER

  1. À la retraite, les sommes que vous retirerez de votre REER seront imposables selon votre taux d’imposition. Toutefois, puisque pendant votre vie active, ce taux est habituellement plus élevé qu’il le sera à votre retraite, vous y gagnez au change. En effet, si, pendant votre vie active, votre taux d’imposition est de 40 %, les remboursements d’impôt sur vos cotisations sont substantiels. De plus, si votre taux d’imposition à la retraite est de 30 %, vous faites un gain important.
  2. À 71 ans, vous ne pourrez plus avoir de REER et vous devrez transférer l’argent qui s’y trouve dans un fonds enregistré de revenus de retraite (FERR). Vous aurez alors l’obligation d’y retirer chaque année un certain montant d’argent, de sorte qu’à l’âge de 90 ans, vos fonds seront épuisés.
  3. Au décès, le montant de votre REER, libre d’impôt, sera transféré ou « roulé » à votre conjointe ou conjoint sans impact fiscal. Toutefois, si ce n’est pas votre conjointe ou conjoint qui hérite, la totalité du montant de votre REER sera imposable tout comme si vous effectueriez un plein retrait dans une année donnée. Pour un résident du Québec, ce taux pourrait atteindre 53,31 %!

Pour en savoir plus sur le REER, n’hésitez pas à communiquer avec M. Hobson.

 

Le compte d’épargne libre d’impôt (CELI)

De plus en plus populaire, le CELI permet d’épargner sans que les revenus ni les gains en capital générés par les investissements soient imposables. En revanche, les sommes investies ne réduisent pas l’impôt durant l’année de la contribution, comme c’est le cas pour le REER.

L’avantage premier du CELI est de permettre aux gens d’épargner à l’abri de l’impôt pour réaliser des projets (voyages, rénovations, achat d’une maison), ou encore, d’augmenter leurs revenus, une fois à la retraite.

Le plafond de cotisation au CELI, fixé par Revenu Canada, était de 6 000 $ en 2019. Il est prévu que ce plafond augmente légèrement année après année. Consultez votre avis de cotisation pour connaître le montant que vous avez le droit d’y investir. Si vous ne déposez pas d’argent dans votre CELI une année, le montant que vous auriez pu y investir sera reporté, ce qui augmentera votre plafond de cotisation pour l’année suivante, et ainsi de suite.

 

Voici un aide-mémoire sur les avantages respectifs du REER et du CELI

Image

Les deux régimes répondent à des besoins différents, mais si vous avez les moyens d’investir dans les deux, vous devriez opter pour cette solution, conclut M. Robert Hobson.

 


Article publié par Droit Inc. le 9 janvier 2020 : http://www.droit-inc.com/article26005-REER-ou-CELI-lequel-l-emportera

9 janvier 2020