Les familles ajustent leurs valeurs financières dans la "nouvelle normalité"

Family talks online

De nombreuses familles sont confrontées à un nouveau type de réalité financière. De la perte de revenu au changement de notre façon de travailler en passant par la réflexion sur les priorités, les conversations sur l’argent changent. Avec un long week-end à l’horizon, le moment pourrait être venu de s’asseoir (ou s’appeler en vidéo-conférence) avec vos proches  pour avoir une discussion à cœur ouvert sur l’importance de l’argent, vos attitudes envers l’épargne et les valeurs qui importeront le plus dans les mois à venir. Voici quelques conseils pour débuter une discussion en famille sur l’argent.

1.  Ce qui compte ce sont les personnes

Les parents savent que les discussions sur l’argent ne sont pas vraiment au sujet de l’argent. Elles concernent les personnes. Et cela est important parce que chacun apporte des attitudes, des idées et des opinions à la discussion. Si vous n’accomplissez rien de plus que d’apprendre sur les espoirs de votre famille pour l’avenir et leurs besoins immédiats pendant l’isolement, vous aurez déjà eu une bonne réunion, car la transparence peut éliminer l’anxiété, réduire les tensions et aider tout le monde à définir des attentes claires pour les mois, les années et les générations à venir.

2.  Qui devrait y participer

En tant qu’organisateur d’une réunion de famille, vous devez déterminer qui bénéficiera de la participation à une discussion sur l’argent. Par exemple, les très jeunes enfants n'apporteraient pas grand-chose à la conversation. Mais les enfants plus âgés pourraient bénéficier du simple fait de faire partie du processus et d’apprendre que l’argent n’est pas un sujet tabou. Vous pouvez décider de limiter la conversation aux membres de votre famille immédiate et de les laisser partager ce qu’ils veulent avec leurs partenaires.

3.  Où se réunir

Vous n’aurez peut-être pas le choix cette année. Si vous vous isolez avec des membres de votre famille, pensez à un endroit où vous pourrez contrôler l’environnement pendant environ une heure, une heure et demie maximum. Cela signifie limiter les distractions extérieures et trouver la meilleure façon de se connecter avec les membres de la famille qui sont à distance.

4.  Points à discuter 

Vous connaissez votre famille et le niveau de détail dont ses membres peuvent être prêts à discuter. Vous pouvez limiter la conversation à des objectifs à court terme ou en faire une discussion de planification familiale plus large. Vous trouverez ci-dessous certains des sujets couramment abordés par les familles. Choisissez, sélectionnez et ajoutez des éléments pour définir un ordre du jour qui vous convient.

Budgétisation 

Parlez de la façon dont vous dépensez votre revenu familial. C’est le moment idéal pour obtenir le point de vue de vos enfants. Par exemple, les articles coûteux et les dépenses en vacances de luxe ont peut-être besoin d’être reportés. Faites savoir à tout le monde où vous vous en tenez concernant ces achats et demandez à chacun de présenter ses propres priorités et idées.

Possibilités de donner au nom de la famille

Votre famille soutient-elle des organismes de bienfaisance? Découvrez ceux qui figurent en tête de liste pour votre famille et définissez ensemble comment vous souhaitez les soutenir maintenant ou même dans le cadre de votre héritage familial.

Biens de la famille

Demandez aux membres de votre famille comment ils pensent se répartir les biens familiaux. Par exemple, vos enfants veulent-ils garder le chalet familial ou préfèreraient-ils le vendre? Connaître la réponse pourrait affecter votre plan successoral.

Vos affaires financières

Assurez-vous que les membres de votre famille savent où trouver votre testament et soyez prêt(e) à répondre aux questions sur son contenu. C’est un excellent moyen de leur faire part de vos souhaits et d’avoir une « vraie discussion » sur qui agira en votre nom au cas où vous deviendriez incapable de gérer votre santé et vos affaires financières en raison de problèmes de santé.

Familles reconstituées

Parlez de vos souhaits dans le cas où un de vos bénéficiaires, un fils ou une fille par exemple, se remarierait. Vous pourriez envisager d’établir des fiducies ou des legs spéciaux pour vos petits-enfants pour vous assurer que vos souhaits seront réalisés.

Souvenez-vous, ce n’est pas qu’une question d’argent. Il s’agit de faire en sorte que les membres de votre famille sentent qu’ils ont la liberté de parler ouvertement de questions d’argent. Personne ne peut dire combien de temps durera cette période d’isolement. Mais savoir où vous en êtes, partager vos souhaits et avoir un plan pour faire face à l’adversité vous permettra de mieux faire face à tout ce que l’avenir vous réserve.

 

Vous aimerez aussi :

Il n’est pas le temps d’investir de manière émotionnelle

Faire face à une baisse ou une perte des revenus

mai 15, 2020